Bilan 2016

Dans « retraite », j’entends « retrait », le retranchement (rentrer à couvert de la tranchée), le pas de côté, le débrayage, la lenteur  qu’on s’autorise.
En « activité », j’étais actif, hyperactif, productif, dans l’urgence, jusqu’aux urgences (celles du SAMU). Vient le temps de prendre le temps, depuis qu’on sait qu’on n’aura pas le temps de tout faire.
L’âge venant, et même venu (belle formule de Gérard Genette), c’est le temps des bilans : de santé, de vie professionnelle, familiale, de la vie tout court, plusieurs vies enchevêtrées.
Le temps des listes.
Moi, Y, laissant derrière moi
— une suicidée — je n’y suis pas pour rien sans trop savoir quoi exactement ;
— quelques abandonnées et d’autres abandonnantes ;
— quatre enfants aimés, deux + deux, de deux « lits » différents, comme disent les gens de loi.
— des organes abîmés que je ne peux plus donner, cœur rafistolé, reins pierreux, yeux en voie d’obscurcissement ;
— traité deux fois de « salaud » par deux femmes différentes qui avaient leurs raisons, mais j’ai oublié lesquelles ;
— des souvenirs et surtout beaucoup d’oublis (Oublieuse mémoire, c’est un beau titre, mais déjà pris) ;
— des pages et des pages manuscrites, journaux, lettres, romans, nouvelles, poèmes, le tout inédit, à quelques lignes près. Qu’en faire ? les brûler sans les relire ? les relire puis les brûler ? les relire, en tirer un condensé, puis les brûler ? les laisser aux enfants pour qu’ils (elles : plutôt les filles) les jettent ? ou décident de les garder ? ou de les donner à cette institution créée par Philippe Lejeune (j’ai le nom et l’adresse dans le dossier « Autobiographie », à rechercher) ;
— des cours et des livres à transmettre en des mains qui pourraient leur donner une seconde vie ;
— des images de soi en circulation ; parmi les dernières : cloisonné, sans ego, cachottier, mettant les gens dans des cases ; c’est ce qui ressortait dernièrement des discours publics ou privés autour du pot d’adieu. On ne s’y reconnaît pas (entièrement), mais il faut faire avec, composer avec l’image composite.